Pas de pizza pour les proprios



Passionné par les féminismes et l'univers médiatique, Collectif Hexen est une entité de création de contenu qui interroge et approfondit des sujets et des angles inédits sur différents médiums.


 
 

 

Rester à La Pointe, à tout prix

La journée des déménagements du 1er juillet est une tradition bien connue à Montréal et Pointe-Saint-Charles, ou La Pointe pour les intimes, n’y échappe pas. Ce quartier du Sud-Ouest a l’un des réseaux d’organismes et de groupes sociaux les plus dynamiques en ville, et depuis le déclin de sa gloire, y ont toujours été défendus les droits et la dignité de ses résidents.

Mais comme les autres secteurs ouvriers à Montréal, la menace de la gentrification plane. Le premier juillet dernier, le collectif Hexen s’est armé de micros et d’enregistreuses et a arpenté les rues afin de documenter la perception des gens de la Pointe sur ces changements. Dans ce projet mené par des femmes, la première radiophonique du collectif, nous explorons les relations entre histoire et bouleversements, et entre ceux qui arrivent et ceux qui restent.

Le collectif Hexen est le projet de trois journalistes indépendantes : Sophie Chartier, Nadia Koromyslova et Marie-Pier Frappier, avec la participation de Sabrina Ménard. La mission du collectif est d’aborder les féminismes et l’univers médiatique sous des angles différents.